Actualité

 Dur de développer sur WiiWare

Pas si facile que ça de développer un jeu sur WiiWare. En tout cas pas autant que le promettait Nintendo à la sortie du service, il y a presque un an. C'est en tout cas ce qu'a dévoilé Simon Carless, rédacteur chez Game Developper magazine et Gamasutra, et accessoirement expert en jeux dits indépendants. Après avoir analysé les services de téléchargement cinq plateformes actuelles, il a remarqué que les petits développeurs qui souhaitent publier leur oeuvre sur WiiWare ne sont pas gâtés.

Nintendo aurait en effet mis en place un système de rémunération assez peu confortable, qui consiste à ne verser des revenus aux développeurs que si leur jeu a dépassé un certain nombre de téléchargements (qui varie selon le territoire). Tant que le seuil n'est pas dépassé, le créateur n'a droit à aucune rémunération pour sa publication. Non seulement Nintendo prend systématiquement 30% des recettes de toutes les ventes, mais si le jeu n'est pas un succès, alors il empoche la totalité des quelques recettes de ces faibles ventes. Rude sort lorsqu'on ne s'appelle pas Lost Winds ou Final Fantasy.

Image


Difficile alors de contourner cet obstacle, surtout quand les chiffres de ventes ne sont pas rendus publics pour tous les jeux WiiWare existants, soit bientôt une centaine de titres différents, mais uniquement pour les 12 meilleures ventes. Rien n'est fait d'ailleurs pour aider les petits développeurs à émerger du lot constamment agrandi de jeux téléchargeables : ni publicité, ni démo, que du bouche à oreille. Difficile donc de constater de bonnes ventes sur une ou deux semaines seulement après la sortie. Qui plus est, la concurrence est rude avec les 286 jeux Virtual Console.

Il est probable qu'à l'heure actuelle, près de 30 millions de téléchargements ont été effectués sur WiiWare. Mais le chiffre est illusoire quand on y regarde de plus près : d'après Simon Carless, 60% des jeux WiiWare sont téléchargés entre 2000 et 10.000 fois, 30% de 15.000 à 30.000 fois, et seulement 10% des jeux WiiWare parviennent au score de 40.000 à 250.000 téléchargements. Preuve est donc que le service WiiWare a encore quelques progrès à faire.
       5 commentaires
Posté par Arthur

 Commentaires

Posté par ninjanaruto le jeudi 23 avril 2009 à 08:16
Posté par Robinson le vendredi 24 avril 2009 à 11:44
Posté par pipipipi le samedi 25 avril 2009 à 18:34
Posté par NyKtAlOp3 le dimanche 26 avril 2009 à 17:30
Posté par linkalexis le vendredi 01 mai 2009 à 12:11




Tapez le chiffre 1 ici : (Filtre anti-spam)



 Citation

"Je pense que les jeux sont le futur de l'éducation"
Edward O.Wilson, professeur à Harvard
Playset : Grand Chelem Tennis
Playset : Let's Tap

 Edito par Arthur

Shigeru Miyamoto, illustre créateur de nombreux personnages Nintendo, semble à la traîne au niveau technologie. Non pas que l'un des maîtres du jeu vidéo ne sache pas télécharger, mais c'est loin d'être sa préférence. Il n'est pas ici question de téléchargement illégal, mais simplement du commerce culturel dématérialisé. Le WiiWare en est d'ailleurs un parfait exemple.
"Le divertissement ne doit pas devenir quelque chose d’uniquement numérique". C'est ce qu'a affirmé Miyamoto dans une interview au journal californien Mercury News. Jolie phrase, dans une société où tout s'explique par binaire. Mais est-ce pour autant une mauvaise nouvelle ? Difficile d'y croire, lorsque l'économie numérique représente le premier débouché de la crise pour de nombreux spécialistes, et un véritable vivier d'emplois pour le futur.
Le papa de Mario ajoute : "Personnellement, je suis l’un de ceux qui, même si j’ai téléchargé toutes les chansons d’un album sur iTunes, j’achèterais quand même le CD. Je me sens plus rassuré avec un média physique". Il est vrai que la musique est dématérialisée depuis des années, avec le développement de plateformes comme iTunes ou Deezer. Alors qu'en est-il du jeu vidéo ? La question du numérique demeure très récente, depuis l'apparition de services online pour chaque console.
"Si je regarde le WiiMotion Plus, c'est quelque chose que vous ne pourriez pas distribuer de manière numérique. En fait, nous ne voyons vraiment pas le futur du jeu vidéo confiné dans la distribution digitale. Nous ne voyons pas la majorité de nos produits distribués de cette façon". Bref, Miyamoto promet que les joueurs devront se déplacer et acheter la boîte de leur jeu. Les magasins Micromania ont encore de beaux jours devant eux.

 Populaires


Warning: mysql_fetch_array() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /home/annuair7/passionwii/tags.php on line 6

Passion Wii © 2017 • ContactConfidentialitéPlan du sitePartenariat

Partenaires : Blog jeux video | Game Touch | Next-Nintendo | Photo-location : louez votre appareil photo | Voir tous les partenaires
Page générée en 0.0048 secondes • Toute reproduction sans accord interdite.