Actualité

 No More Heroes attend la prochaine Nintendo

Ce qui est évident, c'est que Nintendo a largement commencé à travailler sur sa prochaine console de salon, probablement même avant la sortie de la Wii. Ce qui l'est moins, c'est ce que savent les développeurs à propos de la prochaine bête à l'heure actuelle. En tout cas, les propos du talentueux créateur de No More Heroes, que l'on connait tous sous le nom de Suda51, mettent la puce à l'oreille.

Il y a quelques temps les développeurs de chez Grasshoper Manufacture avaient annoncé que les aventures du héros Travis étaient terminées sur Wii. La déclaration paraît assez univoque : le prochain No More Heroes, s'il y en a un, va trouver son bonheur chez la concurrence qui est plus habile techniquement. Mais non. Suda51, dont les singularités qui l'animent ne sont plus à prouver, répète bien que la Wii ne verra pas le troisième opus de la série, mais qu'en revanche ce sera au tour de la prochaine console de Nintendo.

Donc... Suda51 porte un intérêt certain à l'égard de la nouvelle machine de Nintendo. Est-il déjà au courant de ce que proposeront les technologies du futur chez BigN ? Nintendo est pourtant conscient que toute fuite provenant de ses bureaux serait très coûteuse. Yoichi Wada, le président de Square Enix, s'est confié dans une interview il y a quelques jours : selon ses prévisions, la prochaine console signée Nintendo verra le jour en 2011, haute définition à la clé. Elle se rapprochera de la PS3 et Xbox mais en mettant toujours en avant la technologie "Motion Controller". Simple coincidence ou révélations discrètes chez Nintendo ?
       0 commentaires
Posté par Arthur

 Commentaires

Pas de commentaires pour l'instant.




Tapez le chiffre 1 ici : (Filtre anti-spam)



 Citation

"Je pense que les jeux sont le futur de l'éducation"
Edward O.Wilson, professeur à Harvard
Playset : Grand Chelem Tennis
Playset : Let's Tap

 Edito par Arthur

Shigeru Miyamoto, illustre créateur de nombreux personnages Nintendo, semble à la traîne au niveau technologie. Non pas que l'un des maîtres du jeu vidéo ne sache pas télécharger, mais c'est loin d'être sa préférence. Il n'est pas ici question de téléchargement illégal, mais simplement du commerce culturel dématérialisé. Le WiiWare en est d'ailleurs un parfait exemple.
"Le divertissement ne doit pas devenir quelque chose d’uniquement numérique". C'est ce qu'a affirmé Miyamoto dans une interview au journal californien Mercury News. Jolie phrase, dans une société où tout s'explique par binaire. Mais est-ce pour autant une mauvaise nouvelle ? Difficile d'y croire, lorsque l'économie numérique représente le premier débouché de la crise pour de nombreux spécialistes, et un véritable vivier d'emplois pour le futur.
Le papa de Mario ajoute : "Personnellement, je suis l’un de ceux qui, même si j’ai téléchargé toutes les chansons d’un album sur iTunes, j’achèterais quand même le CD. Je me sens plus rassuré avec un média physique". Il est vrai que la musique est dématérialisée depuis des années, avec le développement de plateformes comme iTunes ou Deezer. Alors qu'en est-il du jeu vidéo ? La question du numérique demeure très récente, depuis l'apparition de services online pour chaque console.
"Si je regarde le WiiMotion Plus, c'est quelque chose que vous ne pourriez pas distribuer de manière numérique. En fait, nous ne voyons vraiment pas le futur du jeu vidéo confiné dans la distribution digitale. Nous ne voyons pas la majorité de nos produits distribués de cette façon". Bref, Miyamoto promet que les joueurs devront se déplacer et acheter la boîte de leur jeu. Les magasins Micromania ont encore de beaux jours devant eux.

 Populaires


Warning: mysql_fetch_array() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /home/annuair7/passionwii/tags.php on line 6

Passion Wii © 2014 • ContactConfidentialitéPlan du sitePartenariat

Partenaires : Blog jeux video | Game Touch | Next-Nintendo | Photo-location : louez votre appareil photo | Voir tous les partenaires
Page générée en 0.011 secondes • Toute reproduction sans accord interdite.