Actualité

 Le Top 10 des éditeurs Japonais

C'est grâce au fameux magazine japonais Famitsu que l'on a le droit au classement des éditeurs japonais.

Ce classement a été établi selon le nombre de ventes effectuées par les éditeurs au Pays du Soleil levant, et uniquement là-bas en 2007, d'où l'absence de grands noms tels que Bungie, Activision ou encore EA.

Oh surprise, c'est Nintendo qui se retrouve en pôle. On retrouve quand même plusieurs grands noms qui nous sont également familiers en Europe. Tout de suite les éditeurs qui se sont le plus enrichis grâce a nos amis japonais :


  • 1. Nintendo: 23 520 000

  • 2. Square Enix: 7 580 000

  • 3. Bandai Namco: 7 500 000

  • 4. Capcom: 5 560 000

  • 5. Konami: 4 910 000

  • 6. Sega: 2 930 000

  • 7. Pokemon: 2 870 000

  • 8. Sony: 2 230 000

  • 9. Koei: 1 940 000

  • 10. Banpresto: 1 790 000

       2 commentaires
Posté par Ludwiik

 Commentaires

Posté par Arthur le mardi 04 mars 2008 à 16:23
Posté par Phils le mardi 04 mars 2008 à 17:14




Tapez le chiffre 1 ici : (Filtre anti-spam)



 Citation

"Je pense que les jeux sont le futur de l'éducation"
Edward O.Wilson, professeur à Harvard
Playset : Grand Chelem Tennis
Playset : Let's Tap

 Edito par Arthur

Shigeru Miyamoto, illustre créateur de nombreux personnages Nintendo, semble à la traîne au niveau technologie. Non pas que l'un des maîtres du jeu vidéo ne sache pas télécharger, mais c'est loin d'être sa préférence. Il n'est pas ici question de téléchargement illégal, mais simplement du commerce culturel dématérialisé. Le WiiWare en est d'ailleurs un parfait exemple.
"Le divertissement ne doit pas devenir quelque chose d’uniquement numérique". C'est ce qu'a affirmé Miyamoto dans une interview au journal californien Mercury News. Jolie phrase, dans une société où tout s'explique par binaire. Mais est-ce pour autant une mauvaise nouvelle ? Difficile d'y croire, lorsque l'économie numérique représente le premier débouché de la crise pour de nombreux spécialistes, et un véritable vivier d'emplois pour le futur.
Le papa de Mario ajoute : "Personnellement, je suis l’un de ceux qui, même si j’ai téléchargé toutes les chansons d’un album sur iTunes, j’achèterais quand même le CD. Je me sens plus rassuré avec un média physique". Il est vrai que la musique est dématérialisée depuis des années, avec le développement de plateformes comme iTunes ou Deezer. Alors qu'en est-il du jeu vidéo ? La question du numérique demeure très récente, depuis l'apparition de services online pour chaque console.
"Si je regarde le WiiMotion Plus, c'est quelque chose que vous ne pourriez pas distribuer de manière numérique. En fait, nous ne voyons vraiment pas le futur du jeu vidéo confiné dans la distribution digitale. Nous ne voyons pas la majorité de nos produits distribués de cette façon". Bref, Miyamoto promet que les joueurs devront se déplacer et acheter la boîte de leur jeu. Les magasins Micromania ont encore de beaux jours devant eux.

 Populaires


Passion Wii © 2024 • ContactConfidentialitéPlan du sitePartenariat

Partenaires : Blog jeux video | Game Touch | Next-Nintendo | Photo-location : louez votre appareil photo | Voir tous les partenaires
Page générée en 0.0066 secondes • Toute reproduction sans accord interdite.