Test

 Zack & Wiki : le trésor de Barbaros

Lorsqu'une console Nintendo arrive, des noms comme Mario ou Zelda nous viennent tout de suite à l'esprit. Le moins que l'on puisse dire, c'est que Zack & Wiki, n'est pas de ceux-là, pourtant, pour son premier opus, le point & click de Capcom est salué par la critique. Pour quelles raisons, et est-ce justifié ?

Zack & Wiki est une quête où les deux héros éponymes doivent reconstituer le corps d'une légende de la piraterie, Barbaros, qui doit, une fois son corps reconstitué, offrir son trésor à nos héros. Bon, ok, la trame laisse, à priori, un peu à désirer, mais détrompez vous, la perfection avec laquelle la wiimote est utilisée va vous faire oublier quelque peu l'histoire, ou du moins vous la faire voir d'une autre façon. En effet, chaque action dépend de la wiimote. Pas de nunchuk pour se déplacer, le bouton A servant à cliquer sur les endroits où l'on veut envoyer notre joyeux pirate et son bon singe. La wiimote dans ce jeu devient une représentation de notre imagination. En effet, on l'imagine arbre quand il faut secouer un cocotier à l'écran, scie lorsqu'un bout de bois doit être découpé... La prise en main est immédiate, et c'est vraiment un plaisir de voir la wiimote enfin exploitée comme il se doit. Notre ami Wiki, un primate jaune, nous aidera dans bien des tâches, comme lorsqu'il faut transformer un être vivant en objet, puisque ce singe se transforme en cloche lorsque vous sonnez votre wiimote. La reconnaissance des mouvements dans l'espace est vraiment quasi-parfaite, même si certains mouvements sont un peu compliqués à manier, puisqu'il faut savoir arrêter ses mouvements au bon moment.

Les graphismes sont un plaisir pour les yeux, dans le plus pure style cartoon. Les couleurs sont vives, joyeuses, là dessus, rien à redire, d'ailleurs, c'est l'un des points forts du jeu, les univers qui se succèdent sont fortement différents. Un peu à l'image d'un Super Mario Galaxy, on passe d'un monde tropical à un monde de glace, et chaque monde a sa propre identité, qui fait que l'on n'a pas de sentiment de répétition. Dans son genre, l'aspect graphique de Zack & Wiki est donc vraiment parfait, (il n'y a pas de problèmes de caméra) et en parfait accord avec l'ambiance qui rime dans ce jeu. Tous les personnages sont plus bêtes les uns que les autres. Ainsi, si Zack, notre pirate, déjà assez déjanté, est aperçu par un peuple de cannibales, ces derniers vont lui lancer des noix de coco en lançant de grands cris. Le ' gang ' des Lapins des Mers, nom assez intimidant pour un groupe pirate, vous en conviendrez, regorge de Lapins complètement stupides, note particulière à Johnny Style, le pilote de l'avion, oui car ces pirates sont aériens. Côté sons, comme dit précédemment, cela reste dans une ambiance cartoon, ainsi les personnages ont leurs cris significatifs, si bien que certains parviendront à vous pousser à bout, mention spéciale à Wiki, lorsqu'un niveau doit être recommencé..

Question durée de vie, on ne peut qu'être satisfait du temps mis à résoudre le jeu complet. Si vous souhaitez finir le jeu sans aides, vous devrez vous creuser les méninges durant une bonne trentaine d'heures. De plus, chaque niveau étant noté par son niveau en HirameQ, si vous n'atteignez pas le score maximal HQ, vous pourrez recommencer le niveau pour atteindre la perfection. Pour ceux à qui les énigmes poseraient des problèmes, vous avez toujours la possibilité d'acheter des poupées, certaines servant à donner un indice pour résoudre l'énigme et d'autres vous permettant de recommencer le niveau là où vous aviez perdu ( sinon, vous recommencez le niveau depuis le début ), bien sûr, ces poupées font baisser fortement votre score en HirameQ. Ainsi, la durée de vie du jeu augmente fortement, et sans nul doute qu'une bonne trentaine d'heures seront nécessaires pour finir le jeu à 100%

La bonne presse de Zack & Wiki est donc bel et bien fondée. Ce jeu s'impose grâce à son astucieuse utilisation de la wiimote, qui est vraiment le point central du jeu, comme on aimerait qu'il en soit de même pour bien d'autres jeux. C'est donc un titre qui ressemble à ceux que la majeure partie des joueurs s'attendaient lorsque cette nouvelle façon de jouer a été dévoilée. Sa difficulté bien dosée en font un jeu accessible par tous, même si la fin risque d'être corsée pour les plus jeunes.
Verdict : 16/20
       6 commentaires
Posté par Phils, le mardi 26 février 2008. 

 Commentaires

Posté par linkalexis le mardi 26 février 2008 à 17:31
Posté par Arthur le mardi 26 février 2008 à 19:50
Posté par ninjanaruto le mardi 26 février 2008 à 20:25
Posté par NyKtAlOp3 le dimanche 02 mars 2008 à 18:41
Posté par marcosonic2 le lundi 10 mars 2008 à 17:54
Posté par twixxxy-killer le samedi 15 mars 2008 à 18:26



:h :'( :g :s :a :k :d :] :# :) :o :p :^( ;) :@

Tapez le chiffre 1 ici : (Filtre anti-spam)



 Citation

"Je pense que les jeux sont le futur de l'éducation"
Edward O.Wilson, professeur à Harvard
Playset : Grand Chelem Tennis
Playset : Let's Tap

 Edito par Arthur

Shigeru Miyamoto, illustre créateur de nombreux personnages Nintendo, semble à la traîne au niveau technologie. Non pas que l'un des maîtres du jeu vidéo ne sache pas télécharger, mais c'est loin d'être sa préférence. Il n'est pas ici question de téléchargement illégal, mais simplement du commerce culturel dématérialisé. Le WiiWare en est d'ailleurs un parfait exemple.
"Le divertissement ne doit pas devenir quelque chose d’uniquement numérique". C'est ce qu'a affirmé Miyamoto dans une interview au journal californien Mercury News. Jolie phrase, dans une société où tout s'explique par binaire. Mais est-ce pour autant une mauvaise nouvelle ? Difficile d'y croire, lorsque l'économie numérique représente le premier débouché de la crise pour de nombreux spécialistes, et un véritable vivier d'emplois pour le futur.
Le papa de Mario ajoute : "Personnellement, je suis l’un de ceux qui, même si j’ai téléchargé toutes les chansons d’un album sur iTunes, j’achèterais quand même le CD. Je me sens plus rassuré avec un média physique". Il est vrai que la musique est dématérialisée depuis des années, avec le développement de plateformes comme iTunes ou Deezer. Alors qu'en est-il du jeu vidéo ? La question du numérique demeure très récente, depuis l'apparition de services online pour chaque console.
"Si je regarde le WiiMotion Plus, c'est quelque chose que vous ne pourriez pas distribuer de manière numérique. En fait, nous ne voyons vraiment pas le futur du jeu vidéo confiné dans la distribution digitale. Nous ne voyons pas la majorité de nos produits distribués de cette façon". Bref, Miyamoto promet que les joueurs devront se déplacer et acheter la boîte de leur jeu. Les magasins Micromania ont encore de beaux jours devant eux.

 Populaires


Warning: mysql_fetch_array() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /home/annuair7/passionwii/tags.php on line 6

Passion Wii © 2014 • ContactConfidentialitéPlan du sitePartenariat

Partenaires : Blog jeux video | Game Touch | Next-Nintendo | Photo-location : louez votre appareil photo | Voir tous les partenaires
Page générée en 0.009 secondes • Toute reproduction sans accord interdite.