Test

 Rayman contre les Lapins ENCORE plus Crétins

Les Lapins Crétins ont à nouveau envahi le monde. Impossible de décimer la population crétinesque qui augmente à vitesse exponentielle à travers les contrées terrestres, terrorisant la population à coup de pitreries et de cris sauvages. C’est alors que notre indémodable Rayman arrive à la rescousse, bien décidé à faire fuir les lapinous en les affrontant directement dans des mini-jeux sans pitié.

Contrairement à Rayman contre les Lapins Crétins, premier du nom, ici Rayman n’est plus coincé dans un Colisée bondé de Lapins Crétins. A la place, Ubisoft a décidé que héros fera un « tour du monde », avec à chaque étape du tour une rencontre rapprochée avec les lapins dans diverses épreuves. Où qu’il aille, que ce soit au Pays du Soleil Levant, sur le Vieux Continent ou bien chez l’Oncle Sam, Rayman trouvera nos créatures hurlantes partout.

Comme dans le premier volet, le jeu propose une grande variété de mini-jeux plus délirant les uns que les autres. Plusieurs variétés de mini-jeux pourront nous occuper, pour un total d’une soixantaine de nouvelles épreuves. Certaines activités rendent hommages aux films cultes, par exemple le fameux Singin In the Rain et sa fameuse scène de claquettes sous la pluie. D’autres ont simplement repris et amélioré des mini-jeux déjà présent dans le premier volet, tels que les parties de tir sur les Lapins Crétins à l’aide du pistolet-vantouse.

La plupart des mini-jeux se jouent avec plaisir et sans problème particulier, que l’on joue seul ou en multijoueurs jusqu’à quatre. La victoire de chaque épreuve fait monter votre score de points, ce qui vous permet de débloquer de nouveaux items et bonus. Cela nous mène directement à la boutique de customisation où vous pourrez relooker Rayman et les Lapins de la tête aux pieds, comme il vous plaît.

Comme Rayman contre les Lapins Crétins sorti l’année dernière, ce second volet sur Wii est toujours aussi coloré, pétillant, et comporte autant d’humour que son prédécesseur. Les Lapins Crétins sont d’ailleurs toujours agités comme il faut, et peuvent nous donner un large sourire à n’importe quel moment. De nombreux lapins étant déguisés, chacun trouvera son bonheur parmi les nombreux looks et sosies de célébrités possibles que nous proposent les développeurs d’Ubisoft.

Les Lapins Crétins n’oublient pas de faire correspondre leur accoutrement à la culture locale où ils se trouvent. Car, ne l’oubliez pas, Rayman fait le tour du monde des cultures, à la recherche des Lapins Crétins disséminés aux quatre coins du globe. L’aventure de Rayman est ponctuée à chaque étape par un centre commercial qui permet de choisir l’épreuve suivante. Ce centre commercial se remplit peu à peu, en fonction des bonus accumulés grâce aux mini-jeux accomplis.

La bande sonore de ce nouveau Rayman n’est ni plus ni moins qu’une mêlée de cris, de jurons et de baragouinages dans le langage lapinesque, qui bien évidemment reste incompréhensible pour le commun des mortels. Mais même si leur langage n’a rien d’intelligible, il en est complètement hilarant. La musique utilisée durant les mini-jeux reprend toutes les mélodies mondialement connues. A noter à ce sujet que le célèbre mini-jeu musical présent dans le premier volet est de retour, prenant un air de Guitar Hero simplifié. Le mode multijoueur à quatre permettra ainsi de composer un groupe entier, comprenant guitare, chant, ou encore batterie.

A la différence des premières aventures contre les Lapins Crétins, ici est incluse la fonctionnalité online grâce au Nintendo Wi-Fi Connection, où l’on pourra comparer nos scores obtenus aux différentes épreuves avec d’autres joueurs du monde entier. Cela n’a rien d’exceptionnel en soi, mais il s’agit toujours d’un plus qui n’est jamais de refus. Qui plus est, comparer ses scores ajoute davantage de compétitivité et un brin de challenge en plus. Toutefois, pourquoi ne pas avoir développé des épreuves jouables en mode online à plusieurs ?

Une nouvelle fois, Rayman se détache de son classique jeu de plateforme, au profit d’un soft fun et déroutant qui ne manque absolument pas d’humour et de charme, grâce à des Lapins toujours plus Crétins, comme le montre d’emblée le titre du jeu. Avec une prise en main directe et l’utilisation du online qui ne donnent qu’envie de jouer, Rayman contre les Lapins ENCORE plus Crétins s’annonce être l’un des jeux de choix pour passez de bonnes soirées entre amis.
Verdict : 14/20
       3 commentaires
Posté par Arthur, le dimanche 16 décembre 2007. 

 Commentaires

Posté par marcosonic2 le mardi 11 mars 2008 à 12:03
Posté par twixxxy-killer le samedi 15 mars 2008 à 19:36
Posté par ludo.tct le mercredi 23 juillet 2008 à 08:34



:h :'( :g :s :a :k :d :] :# :) :o :p :^( ;) :@

Tapez le chiffre 1 ici : (Filtre anti-spam)



 Citation

"Je pense que les jeux sont le futur de l'éducation"
Edward O.Wilson, professeur à Harvard
Playset : Grand Chelem Tennis
Playset : Let's Tap

 Edito par Arthur

Shigeru Miyamoto, illustre créateur de nombreux personnages Nintendo, semble à la traîne au niveau technologie. Non pas que l'un des maîtres du jeu vidéo ne sache pas télécharger, mais c'est loin d'être sa préférence. Il n'est pas ici question de téléchargement illégal, mais simplement du commerce culturel dématérialisé. Le WiiWare en est d'ailleurs un parfait exemple.
"Le divertissement ne doit pas devenir quelque chose d’uniquement numérique". C'est ce qu'a affirmé Miyamoto dans une interview au journal californien Mercury News. Jolie phrase, dans une société où tout s'explique par binaire. Mais est-ce pour autant une mauvaise nouvelle ? Difficile d'y croire, lorsque l'économie numérique représente le premier débouché de la crise pour de nombreux spécialistes, et un véritable vivier d'emplois pour le futur.
Le papa de Mario ajoute : "Personnellement, je suis l’un de ceux qui, même si j’ai téléchargé toutes les chansons d’un album sur iTunes, j’achèterais quand même le CD. Je me sens plus rassuré avec un média physique". Il est vrai que la musique est dématérialisée depuis des années, avec le développement de plateformes comme iTunes ou Deezer. Alors qu'en est-il du jeu vidéo ? La question du numérique demeure très récente, depuis l'apparition de services online pour chaque console.
"Si je regarde le WiiMotion Plus, c'est quelque chose que vous ne pourriez pas distribuer de manière numérique. En fait, nous ne voyons vraiment pas le futur du jeu vidéo confiné dans la distribution digitale. Nous ne voyons pas la majorité de nos produits distribués de cette façon". Bref, Miyamoto promet que les joueurs devront se déplacer et acheter la boîte de leur jeu. Les magasins Micromania ont encore de beaux jours devant eux.

 Populaires


Warning: mysql_fetch_array() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /home/annuair7/passionwii/tags.php on line 6

Passion Wii © 2014 • ContactConfidentialitéPlan du sitePartenariat

Partenaires : Blog jeux video | Game Touch | Next-Nintendo | Photo-location : louez votre appareil photo | Voir tous les partenaires
Page générée en 0.0124 secondes • Toute reproduction sans accord interdite.