Test

 Cerebrum

Dans la catégorie des jeux familiaux et conviviaux, on a toute la pléiade de titres Nintendo sortis dernièrement sur Wii, tels que Cérébrale Académie et bien d’autres entraînements cérébraux. L’éditeur Electronic Arts s’y est mis aussi depuis un moment, avec son dernier jeu de type quiz baptisé Cerebrum pour les joueurs francophones. Convivial ? Il n’y a aucun doute. Mais fun à long terme, cela est moins certain. Voyons donc ce qu’il en est.

Cerebrum, ce n’est ni plus ni moins qu’un quiz de culture générale, touchant globalement à tous les domaines de la culture populaire actuelle : sport, musique, cinéma, télévision, et bien d’autres questions qui vous feront remuer les neurones, tout en exerçant votre mémoire personnelle et votre curiosité. Electronic Arts vante plus de 20.000 questions présentes dans le jeu, autrement dit un sacré panel de questions variées en tous genres.

Dans le menu, vous pourrez choisir parmi seulement trois modes différents pour commencer la partie : le mode solo, le mode familial, et enfin un mode « Entre amis ». Le premier mode est peut-être le plus ennuyeux. Il s’agit d’une simple suite de petites questions auxquelles il va falloir répondre dans un temps limité. Aucun véritable challenge en perspective. Le mode « En famille » est déjà un peu plus intéressant. Il est l’équivalent d’un mode coopératif en multijoueurs, où les joueurs répondent ensemble aux questions posées dans un temps limité.

Enfin le dernier mode, et de loin le meilleur des trois bien qu’il ne soit pas parfait, est le mode « Entre amis » ou les candidats se font face durant la partie, chacun pour soi. Une roue que les joueurs font tourner détermine le thème de la question posée. Lorsque la question est en train de s’afficher, il suffit d’appuyer sur A et lever la Wiimote pour y répondre. Le premier qui parvient à choisir la bonne réponse remporte le plus de points. Une erreur peut quant à elle mener à l’élimination du joueur, jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’un.

Tous les scores sont indiqués dans une barre en bas de l’écran. Une série de quatre bonnes réponses permet d’ajouter quelques secondes en plus dans le chronomètre qui défile pendant la série de questions. On notera tout de même qu’aucune donnée de sauvegarde n’est prévue. Inutile donc de chercher à comparer nos résultats avec d’autres scores précédemment effectués. De même qu’il est possible de tomber plusieurs fois sur la même question, étant donné que le jeu n’enregistre pas les questions déjà posées.

En ce qui concerne la barre indiquant la position et les résultats des différents joueurs, on peut noter un point positif à Cerebrum : l’utilisation des fameux Miis, ces avatars utilisés la plupart du temps dans les jeux Nintendo, par exemple Wii Sports, mais encore très peu répandus dans les jeux d’éditeurs tiers. Dommage cependant qu’on ne puisse les utiliser uniquement dans les parties en multi, le mode solo étant restreint à un avatar préétabli.

D’autre part, les développeurs de chez Planet Moon ont pensé avec justesse aux différents niveaux de difficulté des questions, en fonction de la date de naissance du candidat que le jeu demande en début de chaque session de questions. L’aspect familial est donc en accord avec ce qui est proposé, puisque tout le monde est désormais sur un même pied d’égalité, quelque soit l’âge du joueur.

Plus techniquement, Cerebrum ne figurera pas dans les annales des « beaux » jeux, et l’impression qui s’en dégage n’est pas des plus brillantes. Les graphismes laissent à désirer, et sont basiques au possible. De ce point de vue, on pourra d’ailleurs noter une légère ressemblance à un autre jeu dans le genre, Cérébrale Académie. Après tout on ne va pas reprocher à un jeu de type quiz de ne pas élaborer des graphismes ultra détaillés, ce n’était pas l’objectif.

Finalement, Cerebrum s’en sort assez bien pour un titre qui ne fait pas forcément dans le jeu vidéo haut de gamme. Non sans rappeler un certain jeu de société du nom de Trivial Pursuit, Cerebrum propose ainsi une large gamme de questions portant sur de multiples thèmes destinés à des joueurs de tous âges et pour toute la famille. Mais de là à faire durer le plaisir durant nos longues soirées d’hiver, ce sera un peu moins évident.
Verdict : 11/20
       4 commentaires
Posté par Arthur, le samedi 08 décembre 2007. 

 Commentaires

Posté par marcosonic2 le jeudi 13 mars 2008 à 16:25
Posté par twixxxy-killer le samedi 15 mars 2008 à 20:23
Posté par ludo.tct le mercredi 23 juillet 2008 à 08:40
Posté par wii le dimanche 28 décembre 2008 à 17:34



:h :'( :g :s :a :k :d :] :# :) :o :p :^( ;) :@

Tapez le chiffre 1 ici : (Filtre anti-spam)



 Citation

"Je pense que les jeux sont le futur de l'éducation"
Edward O.Wilson, professeur à Harvard
Playset : Grand Chelem Tennis
Playset : Let's Tap

 Edito par Arthur

Shigeru Miyamoto, illustre créateur de nombreux personnages Nintendo, semble à la traîne au niveau technologie. Non pas que l'un des maîtres du jeu vidéo ne sache pas télécharger, mais c'est loin d'être sa préférence. Il n'est pas ici question de téléchargement illégal, mais simplement du commerce culturel dématérialisé. Le WiiWare en est d'ailleurs un parfait exemple.
"Le divertissement ne doit pas devenir quelque chose d’uniquement numérique". C'est ce qu'a affirmé Miyamoto dans une interview au journal californien Mercury News. Jolie phrase, dans une société où tout s'explique par binaire. Mais est-ce pour autant une mauvaise nouvelle ? Difficile d'y croire, lorsque l'économie numérique représente le premier débouché de la crise pour de nombreux spécialistes, et un véritable vivier d'emplois pour le futur.
Le papa de Mario ajoute : "Personnellement, je suis l’un de ceux qui, même si j’ai téléchargé toutes les chansons d’un album sur iTunes, j’achèterais quand même le CD. Je me sens plus rassuré avec un média physique". Il est vrai que la musique est dématérialisée depuis des années, avec le développement de plateformes comme iTunes ou Deezer. Alors qu'en est-il du jeu vidéo ? La question du numérique demeure très récente, depuis l'apparition de services online pour chaque console.
"Si je regarde le WiiMotion Plus, c'est quelque chose que vous ne pourriez pas distribuer de manière numérique. En fait, nous ne voyons vraiment pas le futur du jeu vidéo confiné dans la distribution digitale. Nous ne voyons pas la majorité de nos produits distribués de cette façon". Bref, Miyamoto promet que les joueurs devront se déplacer et acheter la boîte de leur jeu. Les magasins Micromania ont encore de beaux jours devant eux.

 Populaires


Warning: mysql_fetch_array() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /home/annuair7/passionwii/tags.php on line 6

Passion Wii © 2014 • ContactConfidentialitéPlan du sitePartenariat

Partenaires : Blog jeux video | Game Touch | Next-Nintendo | Photo-location : louez votre appareil photo | Voir tous les partenaires
Page générée en 0.0117 secondes • Toute reproduction sans accord interdite.