Dossier

 Game Convention 2007

Comme chaque année depuis six ans, le Neue Leipziger Messe de Leipzig accueille toujours plus de visiteurs et de professionnels du jeu vidéo, à l’occasion de cet évènement vidéoludique majeur en Europe : la Games Convention. Avec plusieurs hits du côté de chez Nintendo, cette édition 2007 ne pouvait pas décevoir. Mais ce sont surtout les éditeurs tiers qui ont fait la plus grande part, sur Wii. Voyons à présent ce que nous avons retenu durant ces quatre jours intenses en Allemagne.


Super Mario Galaxy, Metroid Prime 3, Nights... tous ces jeux qui nous font rêver, nous pauvres joueurs. Malheureusement Nintendo est très cruel avec les Européens. Certains jeux sortiront dans quelques semaines à peine, mais Big N n’a réservé ces grands titres qu’aux journalistes et plus généralement aux professionnels du métier. Résultat : le commun des mortels a dû se contenter de Wii Fit et de Wii Sports.


Après tout le but de Nintendo est d’attirer de nouveaux joueurs, et Mario Galaxy ne figure sûrement pas sur la liste de jeux pour « novices ». Une élaboration de Miis avec un pin’s assorti à notre tête convient mieux au public visé par la firme au plombier moustachu. Ou encore Cérébrale Académie et autres entraînements cérébraux sur DS.


Wii Fit sera donc l’heureux élu sur le stand grand public de Nintendo, accompagné de son fidèle accessoire Wii Balance Board qui détecte les variations de poids exercé par nos pieds. Des chaussettes aux couleurs de Wii Fit étaient d’ailleurs offertes à tous ceux qui osaient tenter une partie de fitness. Mais le fitness serait trop limité, et rares étaient les visiteurs qui osaient faire leurs exercices devant les dizaines de curieux en train de les regarder sur le stand.


Heureusement le menu du jeu proposait du saut à ski, des mini-jeux de type Monkey Ball, du hula-hoop avec ses cerceaux, et surtout le jeu de foot, où le but est de stopper avec sa tête les ballons lancés en face de vous. Ce dernier jeu sera vraisemblablement celui qui a remporté le plus d’intérêt de la part des joueurs. Plus besoin de Wiimote dans tous ces exercices physiques : la Balance Board réagit relativement bien à nos mouvement. Dommage seulement que le style graphique ne dépasse pas celui de Wii Sports.


Nintendo n’est cependant pas le seul éditeur à travailler sur Wii. Rien qu’à compter le nombre d’éditeurs proposant une borne de jeu Wii sur leurs stands, les possesseurs de la dame blanche de Nintendo pourront déjà se réjouir. En tout cas pour une poignée de jeux, à commencer par la suite des aventures de Rayman contre les Lapins Crétins de chez Ubisoft.


Baptisé Rayman contre les Lapins ENCORE plus Crétins, mais également connu simplement sous le nom de Rayman contre les Lapins Crétins 2, ce digne successeur du premier volet comporte également une panoplie de mini-jeux tout aussi débiles les uns que les autres. Au programme on pourra retrouver les fameux jeux musicaux où il faudra reproduire le rythme de la chanson à coups de Wiimote et de Nunchuk, un peu comme dans Boogie. Plusieurs instruments sont aux choix.


Un jeu de football américain est aussi au programme, où il faudra garder le ballon le plus longtemps possible dans notre camp. Le jeu de natation consiste quant à lui à reproduire les mouvements indiqués pour devenir le meilleur lapin nageur de la course. Un autre mini-jeu nous permet de mettre la pagaille dans le bureau du chef lorsqu’il n’est pas là.  On pourra comparer ce jeu à Un Deux Trois Soleil, présent dans le premier volet des Lapins Crétins. Enfin si le lavage de slips est votre spécialité, les développeurs de chez Ubi vous offrent l’occasion de vous parfaire.


En face du stand d’Ubisoft se dresse celui d’Electronic Arts, avec son grand dôme illuminé de milles couleurs. Outre Harry Potter et l’Ordre du Phénix qui ne restera pas dans les annales, ni du prochain jeu de basket NBA Live 08 d’ailleurs, c’est EA Playground que les visiteurs ont eu la chance de tâter. Comme on pouvait s’en douter, tout reste bien évidemment basique et destiné à un public « familial ». Jeu de course en kart ou pilotage d’avions en papiers seront au menu de ce titre davantage axé aux plus jeunes. Boogie était également de la partie, une preview est disponible à ce sujet.


Sur le stand de D3 Publisher, lui aussi à proximité de Ubisoft, Dragon Blade : Wrath of Fire était jouable en démo. Malgré les bonnes impressions que l’on peut lire ici ou là sur le Net, Dragon Blade est assez décevant : maniabilité sans rien de remarquable, des graphismes tout simplement laids, et les quelques minutes que les visiteurs ont pu essayer n’avaient franchement pas grand intérêt.


Chez Rockstar, en face du stand Nintendo, l’ambiance était garantie : des tas d’autocollants au logo de l’éditeur, un trailer de GTA IV diffusé à fond et en boucle sur écran géant, mais aussi et surtout le jeu Table Tennis, qui occupait une bonne demi-douzaine de bornes Wii. Ce sera en tout cas une bonne surprise. Grande précision, des coups variés, et des graphismes honorables pour un jeu de ping-pong, Rockstar aura donc fait du bon boulot.


Pour le stand de Sega, c’est également une déception pour le grand public. Tout d’abord Mario & Sonic at the Olympic Games : joli, animé, avec tous nos personnages préférés. Mais chez Sega, ce sont plutôt les animateurs des bornes qui jouent, et non les visiteurs venus essayer un petit saut en longueur ou un 100m haies. La maniabilité semble néanmoins assez simple à maîtriser. Nights : Journey into Dreams, qui était annoncé en démo jouable pour le public, a fait encore pire que Mario & Sonic : seul un trailer sur écran géant était diffusé sur le stand de l’éditeur.


D’autres jeux, tels que la simulation équestre d’Alexandra Ledermann, ou encore Carnival Games de chez 2K Games, ont fait également une apparition en démo un peu moins remarquée. Pour ce dernier, on pourra visiblement pratiquer les différentes activités de fête foraine à domicile. Spike a pour sa part présenté (ou a plutôt osé présenter) l’affreux mais si charmant Escape from Bug Island, connu également sous l’appellation Necro Nesia. Laid, ennuyeux et in-maniable, il nous colle tout de même un joli sourire aux lèvres lors de sa prise en main. Juste à côté, Eidos présentait l’attendu remake Tomb Raider : 10th Anniverary Edition sur Wii. Pas grand chose à signaler de ce côté : c’est un Tom Raider comme un autre, mais avec Wiimote.


L’édition 2007 du plus grand salon de jeux vidéo en Europe a fermé ses portes après avoir encaissé plus de 80.000 visiteurs dans les quatre halls de cette Games Convention, pendant près de quatre journées de folie. C’était également l’occasion pour plus de 3000 professionnels et 503 exposants de vanter leurs produits et parler business, sur quelques 115.000m² de jeux, accessoires, projecteurs, babes, goodies, titres rétro, et d’allées emplies d’une foule compacte menée vers le jeu vidéo tel qu’il sera dans les mois à venir.

       2 commentaires
Posté par El Razer, le jeudi 01 janvier 1970. 

 Commentaires

Posté par marcosonic2 le vendredi 14 mars 2008 à 21:57
Posté par twixxxy-killer le samedi 15 mars 2008 à 20:48



:h :'( :g :s :a :k :d :] :# :) :o :p :^( ;) :@

Tapez le chiffre 1 ici : (Filtre anti-spam)



 Citation

"Je pense que les jeux sont le futur de l'éducation"
Edward O.Wilson, professeur à Harvard
Playset : Grand Chelem Tennis
Playset : Let's Tap

 Edito par Arthur

Shigeru Miyamoto, illustre créateur de nombreux personnages Nintendo, semble à la traîne au niveau technologie. Non pas que l'un des maîtres du jeu vidéo ne sache pas télécharger, mais c'est loin d'être sa préférence. Il n'est pas ici question de téléchargement illégal, mais simplement du commerce culturel dématérialisé. Le WiiWare en est d'ailleurs un parfait exemple.
"Le divertissement ne doit pas devenir quelque chose d’uniquement numérique". C'est ce qu'a affirmé Miyamoto dans une interview au journal californien Mercury News. Jolie phrase, dans une société où tout s'explique par binaire. Mais est-ce pour autant une mauvaise nouvelle ? Difficile d'y croire, lorsque l'économie numérique représente le premier débouché de la crise pour de nombreux spécialistes, et un véritable vivier d'emplois pour le futur.
Le papa de Mario ajoute : "Personnellement, je suis l’un de ceux qui, même si j’ai téléchargé toutes les chansons d’un album sur iTunes, j’achèterais quand même le CD. Je me sens plus rassuré avec un média physique". Il est vrai que la musique est dématérialisée depuis des années, avec le développement de plateformes comme iTunes ou Deezer. Alors qu'en est-il du jeu vidéo ? La question du numérique demeure très récente, depuis l'apparition de services online pour chaque console.
"Si je regarde le WiiMotion Plus, c'est quelque chose que vous ne pourriez pas distribuer de manière numérique. En fait, nous ne voyons vraiment pas le futur du jeu vidéo confiné dans la distribution digitale. Nous ne voyons pas la majorité de nos produits distribués de cette façon". Bref, Miyamoto promet que les joueurs devront se déplacer et acheter la boîte de leur jeu. Les magasins Micromania ont encore de beaux jours devant eux.

 Populaires


Warning: mysql_fetch_array() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /home/annuair7/passionwii/tags.php on line 6

Passion Wii © 2014 • ContactConfidentialitéPlan du sitePartenariat

Partenaires : Blog jeux video | Game Touch | Next-Nintendo | Photo-location : louez votre appareil photo | Voir tous les partenaires
Page générée en 0.009 secondes • Toute reproduction sans accord interdite.