Actualité

 Thème Mario Bros avec une imprimante

Curiosité ou fake, en tout cas cela vaut de jeter un petit coup d'oeil et d'apprécier ce que certains fans peuvent faire lorsqu'ils s'ennuyent. Il s'agit d'une imprimante qui est capable de reproduire la musique officielle de Mario Bros. Si seulement on connaissait la recette, nos cartouches d'encre se videraient rapidement... 


 

Musicalement, je préfère quand même allumer la console !
Laisser un commentaire
       4 commentaires
Posté par Arthur 

 Red Steel 2 fait sa révolution

La presse va plus vite que les salons. L'E3 2009 n'aura pas le temps de faire les premières révélations sur Red Steel 2 : Ubisoft laisse déjà filtrer quelques informations - non sans intérêt - dans le dernier numéro du magazine Nintendo Power. Après un premier Red Steel un peu décevant, sorti au lancement de la console Wii et en exclusivité sur celle-ci, les développeurs français de Ubisoft à Montreuil ont décidé de revoir leur copie.

Red Steel 2 ne ressemblera donc plus à ce qu'on connait de lui. Les rares images qui avaient été diffusées il y a quelques mois sont apparemment à oublier. Le jeu devrait se baser sur des graphismes en cel-shading. Les connaisseurs de l'adaptation de la bande dessinée XIII devraient s'y reconnaître. Avec 60 images par seconde, il n'y a pas à s'inquiéter sur la fluidité de l'aventure.

Image

En ce qui concerne l'aventure elle-même, le héros commencera dans une ville dénommée Caldera. Il s'agirait d'une sorte de mélange entre Tokyo et la ville de Reno, au Nevada. L'ambiance sera tournée très largement vers l'occident, contrastant avec le premier Red Steel qui confond agréablement décor américain et Japon d'antan. Le jeu ne sera pas ouvert à la manière d'un GTA, mais il sera tout de même possible de parvenir à l'objectif de différentes façons. Des quêtes annexes et des collections seront disponibles. Certains terrains évolueront au cours du jeu : le joueur pourra y revenir en découvrant de nouvelles portes et accès cachés.

Autre révélation, même si elle s'avère prévisible et attendue, l'arrivée du Wii Motion Plus. Pour l'anecdote, Ubisoft aurait justement changé radicalement le style du jeu après l'annonce du Wii Motion Plus par Nintendo. Si les développeurs réussissent leurs ambitions, le maniement du katana et du gun n'en seront que plus réalistes. D'ailleurs, les combats incluront simultanément armes blanche et à feu. Le combat au sabre sera nettement privilégié. Toutefois rien de très violent, puisque Ubisoft espère rester à la classification +16 ans (équivalent du Teen aux Etats-Unis).

Par contre triste nouvelle pour les amateurs de parties entre amis, Red Steel 2 ne comportera pas de mode multijoueurs. Une nouvelle d'autant plus étonnante que l'un des points fort du premier volet était justement le mode multi en écran splitté. Les développeurs se justifient en nous promettant un mode solo à couper le souffle. Reste à prouver toutes ces bonnes choses du 2 au 4 juin prochain, où Ubisoft attend de pied ferme les journalistes à Los Angeles. Quant à la sortie, ce sera pour la fin de l'année.
Laisser un commentaire
       3 commentaires
Posté par Arthur 

 Grippe porcine : E3 2009 annulé ?

Derrière ce titre quelque peu raccoleur vient se cacher un soulagement pour les joueurs et les professionnels du jeu vidéo : l'E3 2009 ne sera pas annulé à l'heure qu'il est. Ce sont les organisateurs de l'Entertainment Software Association qui ont confirmé que la propagation du virus ne devrait pas empêcher la bonne tenue du salon à Los Angeles, du 2 au 4 juin prochain.

"L'expo E3 2009 progresse comme prévu" a déclaré le porte parole de l'ESA, Dan Hewitt. Il ajoute que "les officiels de la santé publique prennent toutes les mesures appropriées et nous continuerons de suivre leurs directives. Nous nous attendons à un grand évènement et vous espérons vous retrouver à Los Angeles en juin".

Il faut rappeler que la cité des anges se trouve à quelques dizaines de kilomètres seulement du Mexique. Le Mexique voit se propager à grande vitesse les cas de grippe, et les lieux publics sont pour la plupart fermés. Et pour la Californie est le troisième Etat américain où la propagation est la plus dangereuse, du fait de la densité de population. L'organisation d'un salon semble donc très risquée, à l'heure où l'infection progresse aux Etats-Unis.

Les organisateurs de l'E3 veilleront donc au grain et prendront les mesures nécessaires en fonction de la situation. Espérons que dans un mois l'épidémie cessera, et le monde entier sera aux portes d'éditeurs tels que Nintendo, Capcom, Konami, Namco, Sega, ou encore Square-Enix et Ubisoft. Plus de 150 exposants ont d'ailleurs confirmé leur venue à l'E3 2009 qui promet d'être beaucoup plus riche que les années précédentes.
Laisser un commentaire
       2 commentaires
Posté par Arthur 

 Dur de développer sur WiiWare

Pas si facile que ça de développer un jeu sur WiiWare. En tout cas pas autant que le promettait Nintendo à la sortie du service, il y a presque un an. C'est en tout cas ce qu'a dévoilé Simon Carless, rédacteur chez Game Developper magazine et Gamasutra, et accessoirement expert en jeux dits indépendants. Après avoir analysé les services de téléchargement cinq plateformes actuelles, il a remarqué que les petits développeurs qui souhaitent publier leur oeuvre sur WiiWare ne sont pas gâtés.

Nintendo aurait en effet mis en place un système de rémunération assez peu confortable, qui consiste à ne verser des revenus aux développeurs que si leur jeu a dépassé un certain nombre de téléchargements (qui varie selon le territoire). Tant que le seuil n'est pas dépassé, le créateur n'a droit à aucune rémunération pour sa publication. Non seulement Nintendo prend systématiquement 30% des recettes de toutes les ventes, mais si le jeu n'est pas un succès, alors il empoche la totalité des quelques recettes de ces faibles ventes. Rude sort lorsqu'on ne s'appelle pas Lost Winds ou Final Fantasy.

Image


Difficile alors de contourner cet obstacle, surtout quand les chiffres de ventes ne sont pas rendus publics pour tous les jeux WiiWare existants, soit bientôt une centaine de titres différents, mais uniquement pour les 12 meilleures ventes. Rien n'est fait d'ailleurs pour aider les petits développeurs à émerger du lot constamment agrandi de jeux téléchargeables : ni publicité, ni démo, que du bouche à oreille. Difficile donc de constater de bonnes ventes sur une ou deux semaines seulement après la sortie. Qui plus est, la concurrence est rude avec les 286 jeux Virtual Console.

Il est probable qu'à l'heure actuelle, près de 30 millions de téléchargements ont été effectués sur WiiWare. Mais le chiffre est illusoire quand on y regarde de plus près : d'après Simon Carless, 60% des jeux WiiWare sont téléchargés entre 2000 et 10.000 fois, 30% de 15.000 à 30.000 fois, et seulement 10% des jeux WiiWare parviennent au score de 40.000 à 250.000 téléchargements. Preuve est donc que le service WiiWare a encore quelques progrès à faire.
Laisser un commentaire
       5 commentaires
Posté par Arthur 

 L'édito du mois #4

Le monde du jeu vidéo est parsemé de débats : confrontation N64/Playstation, mort programmée de Sega, la destinée de Nintendo avec l'échec de la Gamecube, l'arrivée de Microsoft sur le marché, le duel Nintendo/Sony, et bien évidemment l'importance de la puissance des consoles. Dans tous ces vastes débats, tous se réfèrent à des marques, à la concurrence. Mais depuis quelques temps, un nouveau pointe son nez sur les forums de la toile, une question récurrente et sujette à de vives interrogations : où est passée la créativité ?

Nintendo a essayé d'y répondre avec la DS, puis la Wii.  D'autres l'ont fait avant. Sony lui-même a veillé à ce qu'un bon nombre d'éditeurs viennent travailler sur ses consoles pour tenter de monopoliser tous les genres et tous les styles. Alors où se trouve cette créativité ? Les connaisseurs rappelleront l'existence de jeux tels que Okami, un jeu de qualité mais qui est resté vraiment discret.

C'est peut-être cette discrétion qui a masqué la réalité, qui a fait croire que le jeu s'uniformise. Les jeux WiiWare viennent peut-être sauver cette fausse idée. Tout développeur peut produire son jeu, et demander à Nintendo de le diffuser. Mais la création de bons jeux reste relativement chère, et les débouchés risqués. Le problème se déplace alors : ce n'est pas la créativité qui manque, mais les moyens. Or sans créativité, peu de recettes, et donc peu de moyens.

Personne ne s'en souvient, et dommage d'ailleurs, mais un jeu original et pourtant très discret (encore un) a débarqué sur Super Nintendo : « Gorby no Pipe Line Disakusen », un jeu où il faut incarner Gorbatchev, le secrétaire général du parti communiste soviétique ! Ce n'est pas une blague, la politique c'est aussi en jeu vidéo. Sorti uniquement au Japon, ce Tetris-like demande à construire des pipe-lines pour acheminer les ressources vers l'URSS. En tout cas l'idée s'avère atypique. Créativité ou non, c'est encore un débat.
Laisser un commentaire
       7 commentaires
Posté par Arthur 

 La Wii ne baissera pas de prix

"La Wii traverse au Japon son passage le plus difficile depuis sa commercialisation", a reconnu Satoru Iwata, le président de Nintendo, lors d'une séance de presse la semaine dernière. Satoru Iwata a ainsi avoué que les ventes de sa console de salon avaient faibli ces derniers temps au Japon. En revanche il a fermement exclu une baisse de prix destinée à relancer les ventes.

Nintendo ne prévoit pas de rentrer dans le jeu de la baisse des prix, qui consisterait à suivre la PS3 et la Xbox 360 pour attirer de nouveaux joueurs qui hésitaient sur le prix de la machine. En évitant la guerre technologique, BigN veut cette fois-ci contourner la guerre tarifaire. "Les conditions actuelles du marché japonais ne sont pas celles que nous aimerions", a ajouté le patron de la firme. Mais il indique que la console séduit toujours autant les foyers.

Image

Nintendo n'a effectivement pas besoin de supplier les derniers réticents à la Wii : plus de 8 millions de Wii se sont déjà écoulées au Japon, un pays peuplé de près de 50 millions de foyers. L'effet de crise n'est probablement pas pour rien, et il serait peut-être plus judicieux pour Nintendo d'attendre que le marché soit relancé : en baissant les prix maintenant, Nintendo ne pourrait plus faire marche arrière et remonter plus tard le prix de vente, lorsque le marché sera plus vigoureux.

"La vitesse avec laquelle les gens se lassent des nouveautés est plus rapide au Japon que dans les autres régions", a souligné M. Iwata. Pour la première fois depuis novembre 2007, les ventes de PS3 ont surpassé celles de la Wii au Japon. Mais la Wii garde une longueur d'avance très importante sur l'ensemble de l'année. Le Japon faiblit côté Wii, il faudra compter maintenant sur l'Europe et les Etats-Unis... ou bien compter sur la DSi.
Laisser un commentaire
       4 commentaires
Posté par Arthur 

 La Wii pour les filles

Dans la rubrique humour, une certaine vidéo a pas mal tourné sur le Net cette semaine : "Shii", la nouvelle console pour les filles ! Marre de voir jouer que les garçons, la féminité prend sa revanche dans diverses activités typiques du sexe faible. Repassage, épilation, bavardage au téléphone... la Shiimote est l'accessoire à tout faire.





Sur ce, joyeuses fêtes de Pâques !
Laisser un commentaire
       3 commentaires
Posté par Arthur 

 Des thèmes gaming pour Google

Quand le plus grand moteur de recherche au monde innove, c'est sans doute pour faire plaisir à ses utilisateurs. Depuis quelques jours, c'est au tour du public des joueurs de s'approprier la page iGoogle, qui permet de créer une page personnalisée en ajoutant des "widgets" (news, météo, jeux...). Pour ceux qui ne connaissent pas encore, je ne saurais que conseiller de taper "igoogle" dans Google, la recherche ne devrait pas être compliquée à mon avis.

Image

iGoogle permet non seulement de personnaliser sa page, mais aussi de choisir l'en-tête de notre choix, parmi une vaste liste de thèmes, il y en a pour tous les goûts. Mais la grande nouveauté du moment est l'apparition d'une catégorie pour gamers, avec des à l'effigie de nombreux jeux vidéo. De Nintendo à EA, en passant par Capcom et Activision, la palette ne devrait pas s'épuiser avant un bout de temps : Mario, Zelda, Donkey Kong, Wii Sports, Animal Crossing, mais aussi Guitar Hero, World of Warcraft, Sims 3, Tomb Raider, Fifa 09, ou encore Street Fighter. La liste n'est même pas complète.

Et pour les indécis tant le choix est grand, le thème Game of the Day propose un thème de jeux différent chaque jour. Sans plus attendre, rendez-vous sur la page des thèmes de jeux vidéo disponibles, ou bien la vidéo démonstration de Google :




Laisser un commentaire
       2 commentaires
Posté par Arthur 

 Nintendo a plein de choses à dire...

... Mais n'a rien envie de dire. Voilà comment on pourrait qualifier la situation actuelle. Une situation pleine d'effervescence, puisque tous les grands de chez Nintendo ont leur petit mot à dire. Bien entendu, on ne saura toujours rien. Mais l'envie de faire impatienter les joueurs est encore une stratégie qui est en train de se dérouler sous nous yeux. En voici des exemples.

Reggie Fils-Aime, le Président de Nintendo of America, annonce qu'on pourra s'attendre à du lourd à l'E3 2009 : "Ce que je peux vous dire, c'est que ça arrive. C'est ce à quoi sert l'E3. Nous vous présenterons le retour de force du calendrier marketing et tout le contenu que nous allons mettre sur le marché à ce moment-là. Ce que je peux vous dire : soyez là ! Nous aurons du gros contenu à partager".

Les vrais habitués du salon, ceux qui guettent chaque été sur le Net la moindre nouvelle en provenance de Los Angeles, resteront probablement sceptiques à cette idée. Nintendo disait la même chose l'année dernière, il n'y a rien eu. Bref, du 2 au 4 juin prochain, il paraît que c'est le moment où jamais de tout savoir. L'espoir faire vivre, donc ne désespérons pas.

Reggie n'est pas le seul maître en matière de discrétion. Shigeru Miyamoto travaille dans la même boite, il connait les mêmes règles du jeu. En voici la preuve dans quelques extraits choisis dans un long monologue du papa de Mario : "Je pense que je voudrais essayer faire quelque chose de plus unique. [...] Personne ne sait comment sera la prochaine génération, mais il est facile de penser à la clientèle comme le principal axe. [...] Les gens ont déjà acheté la machine, donc je veux l'utiliser, autant que je le peux."

Attention, pour les gamers la déception n'est pas très loin : "Je pense que nous allons être en mesure de faire une série d'annonces de cette année. Je pense que c'est vraiment intéressant, de consacrer d'énergie à comprendre ce que nous pouvons fournir à nos clients. Je veux faire des jeux fun et intuitifs qui n'ont jamais été faits auparavant. [...] De ce point de vue, je pense que nous avons besoin de plus de jeux phare comme ça. [...] Nous faisons Mario et Zelda aussi, bien sûr, ne vous inquiétez pas."

Nintendo ne saurait donc plus où donner de la tête, entre jeux casual et grands classiques. Mais la balance semble pencher en faveur du nouveau public de Nintendo. Et savoir que tout a commencé avec Nintendogs sur DS. En attendant on ne sait toujours pas grand chose. N'oublions pas, comme dit Reggie, que... "ce que je peux vous dire, c'est que ça arrive." La vraie question, c'est : qu'est-ce qui arrive ?
Laisser un commentaire
       4 commentaires
Posté par Arthur 

 La Wii a trouvé une concurrente

La Game Developers Conference 2009, qui se tient actuellement à San Francisco, recèle comme prévu de riches nouvelles. Une fois n’est pas coutume, parlons de la concurrence. Car c’est là une véritable concurrente à la Wii qui se profile à l’horizon : Zeebo.

Il n’y a pas de quoi s’inquiéter, la France gardera ses « traditionnelles » trois consoles de salon. En Europe la concurrence est d’ailleurs beaucoup trop rude, bien que menée largement par Nintendo, pour qu’une autre console arrive dans la bataille. Non, Zeebo ne concernera que les pays émergents, tels que le Brésil, la Chine, l’Inde, ou encore la Russie.

Mais qu’est-ce au juste la console Zeebo ? Physiquement, difficile à dire. Un mélange entre Wii, Xbox 360, et PS3… ou de PS2… bref, c’est une autre console mais qui a des airs de déjà-vu. Normal, vu qu’elle s’adresse à un public n’ayant pas toujours les moyens de s’offrir la dernière console tip-top high-tech HD. Pourtant, la machine embarquera un processeur graphique à 528 MHz, 128 + 32 Mo de RAM, 1 Go de mémoire flash. La console permettra par ailleurs un affichage honorable en 640x480, et l’on pourra y connecter jusqu’à trois périphériques par USB et une carte flash.



Côté software, il y a aussi du changement. Un changement inspiré bien sûr de ce qui se fait déjà chez les autres. En effet les jeux seront uniquement disponibles en téléchargement, comme à la manière d’un WiiWare. Le constructeur brésilien y voit un double avantage : d’une part le coût de fabrication d’un jeu sur disque n’existe plus, et d’autre part cela empêche de pirater les jeux puisque aucune gravure ou transfert n’est envisageable, du moins jusqu’à ce qu’une astuce ne soit découverte par les pros en la matière.

Plusieurs éditeurs tiers soutiennent d’ores et déjà la nouvelle console : Capcom, EA Mobile, id Software, Gameloft, THQ, Vivendi, Sega, Namco… Il y en aura donc pour tous les goûts, mais les joueurs ne pourront évidemment pas s’attendre à trouver du Nintendo ou du Sony. Quatre jeux seront déjà installés : FIFA 09, Need for Speed, Brain Challenge, Prey Evil et Quake. Un cinquième jeu au choix sera offert lors de l’achat de la console, parmi des titres tels que Quake 2, Tekken 2, Street Fighter Alpha, Resident Evil 4, Virtua Tennis, Crazy Taxi, Duke Nukem, ou encore Ridge Racer.



Parlons prix enfin. La console elle-même devrait être sous la barre des 200 euros. Au Brésil, pays natal de Zeebo, la console coûte 599 réals, c'est-à-dire l’équivalent de 196 euros. C’est donc moins que toutes les consoles de salon neuves, de quoi battre concurrence. Même constat pour les jeux : comptez entre 7 et 30 réals, soit entre 2 et 10 euros environ. Nintendo et compagnie auront du souci à se faire.

Laisser un commentaire
       5 commentaires
Posté par Arthur 

 La hausse des prix, chez Nintendo aussi

Amateurs de WiiWare et de Console Virtuelle, Nintendo en veut à votre porte-monnaie. L’entreprise qui ne connaît pas la crise pense visiblement qu’il en va de même pour tous. Petit rappel : le 3 avril prochain, les fameux Wii Points, qui servent à acheter du contenu téléchargeable sur Wii, vont se transformer en Nintendo Points. Pourquoi ce changement ? Tout simplement à cause de l’arrivée du DSiWare, qui permettra de télécharger des jeux DS. Il fallait donc bien universaliser la monnaie d’échange, c'est-à-dire ces fameux « points » qu’il est possible d’acheter dans les boutiques de jeux ou bien sur Internet.

Et c’est là que survient le malaise : les cartes Nintendo Points, qui seront disponibles dès le 3 avril chez tous les vendeurs de jeux, verront leur prix augmenter sensiblement par rapport aux cartes Wii Points qui sont encore vendues actuellement. J’ai bien parlé des cartes vendues chez les commerçants, et la distinction est essentielle car les cartes vendues sur le web restent à leur prix initial, au moins pour le moment.

C’est ainsi que la carte de 2000 points, qui coûtait environ 20 euros, se retrouve facturée… pas moins de 25 euros, soit une augmentation de près de 25% par rapport au prix initial. Autrement dit, pour chaque euro dépensé, le joueur n’obtiendra que 80 points au lieu de 100. Et comme la tendance sur la boutique Wii est de proposer les jeux au prix fort, notamment pour les jeux WiiWare, la surtaxe devrait rapidement se faire sentir.

Restent deux solutions : faire confiance en Internet, ou se dépêcher de faire des stocks de points avant qu’il ne soit trop tard, cette dernière solution étant vivement conseillée pour les gros consommateurs de points. Les cartes vendues sur les sites Internet pourrait aussi - qui sait - ne pas tarder à suivre l’inflation. Le Japon semble pour l’instant le moins touché par le phénomène, puisque la carte de 1000 points coûte 991 Yen, soit l’équivalent de 7,74 €. A chacun son astuce pour économiser quelques euros.

Crise ou pas crise, Nintendo est véritablement le seul à pouvoir maîtriser le prix de ses produits. Et l’arrivée du DSiWare n’arrangera pas les choses. A moins que, soyons fous et idéalistes, un boycott fasse prendre conscience à BigN que la situation n’est pas si propice aux inflations inopinées de cette envergure.
Laisser un commentaire
       5 commentaires
Posté par Arthur 

 Le prochain Zelda : les pronostics

Bien sûr, si les aventures de Link sont parmi les plus attendues, ce sont aussi celles qui suscitent le plus de mystère et donc de réserve de la part de Nintendo. Il n'est jamais probable à coup sûr de découvrir un nouvel opus Zelda lors d'une conférence, mais des indices laissent à penser qu'il en est temps.

Nintendo serait actuellement en train de plancher sur un volet destiné à la Wii, dont la sortie concorderait avec l'année 2010 ou 2011. Il devrait d’ailleurs, selon des fuites, utiliser le Wii Motion Plus. Si tel est vraiment le cas, Nintendo pourrait bien travailler aussi longtemps que nécessaire pour que le Wii Motion Plus ne devienne pas un défaut du jeu. On se souvient de Twilight Princess, qui avait été repoussé de près de deux ans pour sortir en même temps que la Wii. Ce n’est donc certainement pas sous le prochain sapin de Noël qu’on trouvera les nouvelles aventures de Zelda.

Nintendo ne se gênerait donc pas pour faire l'annonce maintenant, un ou deux ans à l’avance, pour faire mûrir l'envie de ses joueurs. Mais il doit tout de même faire attention s’il annonce le prochain Zelda plus tôt que prévu, car pas mal de joueurs ont fini par être frustrés d’attendre. Et ça, Nintendo le sait. Après tout, BigN a déjà organisé des conférences à lui tout seul au moment qu’il voulait, par exemple celle d’octobre dernier. En septembre 2006 à Londres, Nintendo avait convié le monde entier pour tout savoir sur la Wii, alors que l’E3 s’y prêtait très bien deux mois avant.

D'autre part, la DS a récemment eu l'opus Phantom Hourglass, en 2007. Depuis une dizaine d'années, Nintendo aime publier un Zelda sur console portable au moins tous les deux à trois ans. L'année 2009 ou 2010 serait donc la suite logique, donc une annonce prochaine n'est pas à exclure. L’arrivée de la DSi pourrait être un bon prétexte pour sortir quelques gros hits dans les prochains mois.

Et puis notre cher président de Nintendo, Satoru Iwata, avait confié qu’un A Link to the Past (sorti sur Super Nintendo en 1992) adapté entièrement en 3D ne lui déplairait pas. Alors si Eiji Aonuma, le digne successeur de Miyamoto en ce qui concerne Zelda, assure que "Twilight Princess n'est que le haut de l'iceberg concernant les possibilités des Zelda sur Wii"… pourquoi ne pas rêver ?
Laisser un commentaire
       8 commentaires
Posté par Arthur 

 La GDC 2009 serait croustillante

Dans la catégories rumeurs, plusieurs candidats pointent le bout du nez pour la prochaine grosse conférence de Nintendo, au Game Developers Show 2009. Car oui, du 23 au 27 mars prochain à San Fransisco, les professionnels du jeu, et seulement eux, pourront découvrir ce qui se trame dans les bureaux des éditeurs. Comme à l'accoutumée, les spéculations sont de retour. Tout est bien évidemment à prendre avec du recul, car dernièrement les déceptions n'avaient pas manqué.

Ice Climbers, les deux célèbres esquimaux de Nintendo, pourraient bien faire leur grand come-back dans un titre intitulé peut-être Rock n’ Roll Climber. Le directeur du studio Vitei, qui s'occupe du développement de ce jeu, avait confié il y a quelques mois travailler sur un projet WiiWare. Nintendo n'a jamais exclu d'exploiter les personnages secondaires dans de ses jeux à succès, et les jeux en téléchargement paraissent bien en vogue actuellement.

Kid Icarus dans une version Wii ? Cela se tente. Pit, une autre vedette de Nintendo, pourrait enfin voir à nouveau un jeu à lui tout seul. Il faut dire tout de même que la rumeur ne date pas d'hier. L'idée de faire renaître l'excellent jeu Kid Icarus vers une console actuelle avait déjà germé depuis plusieurs mois, notamment avec son apparition remarquée dans Super Smash Bros. Brawl et avec l'E3 2008. Depuis sa première apparition sur NES en 1986, le jeu Kid Icarus a récidivé dans une adaptation Gameboy Advance, et son héros Pit est apparu en guest-star dans des titres tels que Tetris, Smash Bros, ou encore Wario Ware. Des rumeurs tournaient à propos du "manque de qualité du titre", donc un titre apparement déjà en développement. C'est donc un personnage phare, susceptible de revenir sur le devant de la scène.

Image
Laisser un commentaire
       7 commentaires
Posté par Arthur 

 Le tampon "jeu addictif" abandonné

Décidément, qu'est ce qui peut bien se passer dans la tête de nos parlementaires ? La question mérite d'être posée aux joueurs lorsqu'on observe la proposition du député du Maine-et-Loire, Paul Jeanneteau. La proposition consistait à indiquer aux acheteurs qu'un jeu pourrait entraîner une "addiction", en apposant une étiquette sur l'emballage par exemple.

Immédiatement, les professionnels du jeu vidéo ont réagi à cette atteinte discriminatoire aux jeux. Le Syndicat National du Jeu Vidéo a pris l'initiative d'envoyer une lettre ouverte à Roselyne Bachelot, la ministre de la santé et des sports. La lettre insiste sur le fait que les jeux vidéo "sont bien la conséquence et non la cause des troubles de leurs patients"... autrement dit qu'une addiction n'est pas causée par les jeux, mais qu'à l'inverse les maladies déjà présentes avant de pratiquer un jeu provoquent cette addiction.

De plus, la mention PEGI sur l'âge (+3,+16, etc.) existe déjà, et prouve qu'il est unutile de signifier une fois de plus aux acheteurs la possible addiction. Au contraire, selon la lettre, le jeu vidéo permet le développement cérébral, physique, et psychologique des joueurs.

La commission qui était chargée d'étudier l'amendement des députés sur les addictions aux jeux vidéo a finalement déclaré : "L'idée nous a paru excellente mais il paraît difficile de déterminer qui décide du caractère addictif d'un jeu vidéo. L'application d'une telle disposition semble extrêmement difficile". Sauvée par les difficultés d'application concrète, la communauté des éditeurs de jeux semble soulagée.

Mais le fait que "l'idée nous a paru excellente" pourrait inquiéter tout autant. En effet, si une telle proposition se renouvelle sous une autre forme, il se pourrait bien que les éditeurs (qui seraient justement chargés d'apposer le message d'addiction) pourraient subir de grosses pertes, notamment par l'effet dissuasif d'un tel message sur les parents des joueurs par exemple.
Laisser un commentaire
       4 commentaires
Posté par Arthur 

 L'édito du mois #3

Mais où est passé le génie des grands créateurs, ces hommes de l’ombre qui font les titres de la presse vidéoludique ? Certes nous avons eu droit, il y a quelques temps, à une pléthore d’œuvres somptueuses, de chefs d’œuvre même pour quelques uns, mais le temps passe et le ventre des joueurs commence rapidement à gargouiller. Les gamers ont faim. Nintendo daigne alors à donner un signe de vie, au cours de quelques rares conférences bien huilées.

L’évènement commence par des pronostics, des attentes, des rumeurs. Quelques « spoilers » trouvés ici ou là sur le Net mettent de l’huile sur les braises. Le jour J arrive enfin, les journalistes du monde entier se pressent. Pendant une ou deux heures, à tambour battant, Nintendo dévoile ses réussites, ses motivations, et puis des chiffres, encore des chiffres. C’est alors que notre bien-aimé Shigeru Miyamoto, créateur de tant de franchises, entre en scène tel un vaillant chevalier à la rescousse du « jeu vidéo », du vrai.

Mais voilà, toute cette beauté, cette poésie, n’est qu’apparence. C’était le bon temps. Le papa de Mario nous présente à nouveau quelques concepts inventifs, bons à se reposer entre deux parties Xbox ou PS3. Car c’est là que se trouve tout l’enjeu désormais : les éditeurs tiers, en ne voyant en face d’eux que du casual, finissent par perdre goût à cette non-concurrence. Pas de concurrence, car pas de public. Pas de public, car pas la bonne console. La boucle est bouclée, les créateurs de jeux solides vont vers les consoles solides. C’est la dure loi du marché.
Laisser un commentaire
       2 commentaires
Posté par Arthur 

 Citation

"Je pense que les jeux sont le futur de l'éducation"
Edward O.Wilson, professeur à Harvard
Playset : Grand Chelem Tennis
Playset : Let's Tap

 Edito par Arthur

Shigeru Miyamoto, illustre créateur de nombreux personnages Nintendo, semble à la traîne au niveau technologie. Non pas que l'un des maîtres du jeu vidéo ne sache pas télécharger, mais c'est loin d'être sa préférence. Il n'est pas ici question de téléchargement illégal, mais simplement du commerce culturel dématérialisé. Le WiiWare en est d'ailleurs un parfait exemple.
"Le divertissement ne doit pas devenir quelque chose d’uniquement numérique". C'est ce qu'a affirmé Miyamoto dans une interview au journal californien Mercury News. Jolie phrase, dans une société où tout s'explique par binaire. Mais est-ce pour autant une mauvaise nouvelle ? Difficile d'y croire, lorsque l'économie numérique représente le premier débouché de la crise pour de nombreux spécialistes, et un véritable vivier d'emplois pour le futur.
Le papa de Mario ajoute : "Personnellement, je suis l’un de ceux qui, même si j’ai téléchargé toutes les chansons d’un album sur iTunes, j’achèterais quand même le CD. Je me sens plus rassuré avec un média physique". Il est vrai que la musique est dématérialisée depuis des années, avec le développement de plateformes comme iTunes ou Deezer. Alors qu'en est-il du jeu vidéo ? La question du numérique demeure très récente, depuis l'apparition de services online pour chaque console.
"Si je regarde le WiiMotion Plus, c'est quelque chose que vous ne pourriez pas distribuer de manière numérique. En fait, nous ne voyons vraiment pas le futur du jeu vidéo confiné dans la distribution digitale. Nous ne voyons pas la majorité de nos produits distribués de cette façon". Bref, Miyamoto promet que les joueurs devront se déplacer et acheter la boîte de leur jeu. Les magasins Micromania ont encore de beaux jours devant eux.

 Populaires


Warning: mysql_fetch_array() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /home/annuair7/passionwii/tags.php on line 6

Passion Wii © 2017 • ContactConfidentialitéPlan du sitePartenariat

Partenaires : Blog jeux video | Game Touch | Next-Nintendo | Photo-location : louez votre appareil photo | Voir tous les partenaires
Page générée en 0.0143 secondes • Toute reproduction sans accord interdite.